Spiruline Humanitaire

NOUVEAU: Offre de partenariat pour les ONG et associations au Burkina

malnutritionLa malnutrition tue chaque année 11 millions d'enfants.
La malnutrition n'est pas une fatalité, contrairement aux idées reçues... Il existe des remèdes locaux, et ces remèdes n'entraînent pas la dépendance vis à vis des pays riches

Comment un enfant devient-il malnutri ?
Passage souvent brutal du lait maternel à une alimentation pauvre (sevrage) + choc psychologique, suite à la naissance d'un nouvel enfant
Récoltes insuffisantes : c'est la période de la « Soudure » (juin à octobre en pays sahélien)
Le plus souvent, ignorance de la mère : la nourriture est très peu variée, même céréale, même sauce, 2 fois par jour, pas de fruits, pas de viande ou de poisson

Conséquences
Durant les 6 premiers mois, nourriture au sein, pas de problème, l'enfant est vif, enjoué
Après 6 mois, ça se gâte... A partir de 6 mois, introduction de l'alimentation de sevrage, le gain de poids s'infléchit. A 12 mois, le poids n'atteint pas 9kg. De 12 à 18 mois, toutes les évolutions sont possibles, dépendant de la valeur nutritionnelle de l'aliment de sevrage.

Marasme
Maigreur, fonte musculaires généralisée, côtes saillantes et visibles, yeux creux, nervosité mais appétit vif, poids très faible; son poids par rapport à son âge se situe dans la zone rouge (inférieure) de la fiche de croissance.
Dans l'ensemble, il a l'aspect d'un "petit vieux". Généralement, l'enfant atteint de marasme est facile à récupérer parce qu'il mange bien, mais sa récupération est lente.

Kwashiorkor
Oedèmes aux membres inférieurs et supérieurs avec des lésions de la peau, visage bouffi et pâle, ventre ballonné, cheveux clairsemés, roux et cassants, parfois des lésions oculaires.
Aspect grognon, n'a plus d'appétit et s'alimente difficilement. En + diarrhée et infections souvent pulmonaires et cutanées. Il est fréquemment anémié et présente des carences en oligo-éléments tels que la vitamine A et le Zinc. Refus de s'alimenter. Récupération délicate.

A Koudougou (troisième ville du Burkina Faso, 60 000 habitants, revenu moyen par habitant : 30€/mois), fonctionne depuis l'an 2000 une ferme de culture de spiruline. Les fermes de Koudougou et Lumbila sont à but humanitaire. La spiruline vendue commercialement permet de produire de la spiruline à moindre coût, à destination des plus pauvres.

Tout en améliorant votre santé, acheter la Spiruline du Burkina contribue à la lutte contre la malnutrition et les maladies au Burkina Faso grâce à l'apport de spiruline aux plus deshérités.

 


PARTENARIAT HUMANITAIRE

 

Si vous êtes une ONG ou une Association désireuse de distribuer de la spiruline aux plus déshérités du Burkina Faso (ou des autres états voisins), les fermes de Spiruline du Burkina peuvent vous proposer un partenariat.

Nous avons à présent l'expérience de la distribution de la Spiruline aux populations rurales, grâce à notre interaction avec les autorités sanitaires du pays. Notre équipe (superviseur, infirmière, chauffeur) peut aussi se charger du contrôle de cette distribution. Car ici beaucoup de choses se "perdent".

Résumé d'une offre de partenariat, réservée aux Associations ou ONG:
1. Enlèvement de la spiruline à la ferme
2. Transport au Burkina Faso (ou pays limitrophes)
3. Remise au partenaire local, ou distribution sous notre contrôle, avec l'aide du partenaire local.
4. Suivi sur place 15 jours / 1 mois (optionnel)

Contactez-nous, nous vous proposerons un devis détaillé.

Si vous êtes un particulier, nous pouvons aussi vous mettre en contact avec certaines des associations existantes, afin de leur fournir un appui financier pour leurs divers projets.